ÉDITIONS PRÉCÉDENTES

2016

Une météo exceptionnelle, deux tours d’horloge remontant le temps de l’histoire de la plus grande course d’endurance du monde sur la période allant de 1923 à 1993, 550 bolides en piste, 1000 pilotes, dix anciens vainqueurs des 24 Heures dont le dernier en date Romain Dumas, la présence attendue du Group C et du Jaguar Classic Challenge courant pour la première fois en lever de rideau de l’évènement, 8500 voitures représentant 180 clubs de 60 marques, les célébrations du Centenaire BMW et du 50ème anniversaire de la première victoire de la Ford GT40 aux 24 Heures du Mans, la vente aux enchères Artcurial Motorcars, le concours Le Mans Heritage Club, Little Big Mans, l’Exposition Spéciale F.F.V.E. dédiée aux transporteurs des écuries de course, la liste pléthorique d’exposants et d’animations proposées dans le Village… Tous les ingrédients étaient réunis pour que cette grand-messe du sport automobile s’inscrive dans la continuité des précédentes avec un succès toujours croissant. Pour preuve, après avoir accueilli 110 000 spectateurs en 2014, l’enceinte du circuit du Mans a été visitée par 123 000 personnes le week-end dernier.

2010

Le succès des années précédentes est confirmé : 100.000 spectateurs, 8000 voitures de clubs devenant ainsi le plus grand rassemblement de voitures de clubs au monde, 470 voitures de compétition, près de 1000 pilotes, une centaine d'apprentis-pilotes du Little Big Mans.Sur la piste, les pilotes pour la majorité amateurs réalisaient là leur rêve d'enfant. Gloire au team 21 qui a remporté cette cinquième édition.Mais Le Mans Classic était aussi le grand rendez-vous des ex-Le Mans stars. Plus de 40 pilotes qui ont signé des autographes, plus de 100 bolides dont les Art Cars de BMW. Et aussi celui des futures Le Mans stars puisque la Survolt, nouveau concept car de course électrique de Citroën, faisait là ses premiers tours de roue conduite par Vanina Ickx. Du côté des Clubs, le Jury, présidé par Jean Pierre Ploué, brillant designer à qui Citroën doit son renouveau, a primé l'Adler Super Trumpf de 1937 le "Best of Show" de ces châssis ex-Le Mans, regroupés au sein du Mans Heritage Club alors que le Best of Show des Clubs est revenu au Club Renault Histoire et Collection. Grande réussite également pour Hervé Poulain et la nouvelle équipe d'Artcurial Motorcars, avec 6,4 millions d'euros et près de 3/4 des voitures parties durant la vente aux enchères… Sans oublier la star la plus imprévisible du week end, le soleil, et une température moyenne de 32°C!

2004

Revue de presse dithyrambique et bouche à oreille ont bien fonctionné : Le Mans Classic prend réellement son envol lors de cette deuxième édition… Le départ, toujours un grand moment, a été donné par 7 anciens vainqueurs des 24 Heures qui –sauf le regretté Maurice Trintignant- prenaient part à la course : Jürgen Barth, Jean Guichet, Johnny Herbert, Phil Hill, Jean Pierre Jaussaud et Henri Pescarolo. Parmi les personnalités au volant, on remarque Mark Knopfler, Adrian Newey et la première participation de celui qui deviendra le premier ministre de Nicolas Sarkozy, François Fillon. La voiture aux couleurs de Mécénat Chirurgie Cardiaque donne à cette deuxième édition une note humoristique. La styliste Chantal Thomass prend en effet la suite de la photographe Bettina Rheims (en 2002) pour la décoration d'une Type E on ne peut plus glamour ! Un nouveau chiffre record a été atteint avec la plus haute enchère en Europe pour la Bentley Speed 6 construite en 1930 et victorieuse au Mans la même année. Les concours Clubs et Le Mans 24 Heures Club (qui deviendra Le Mans Heritage Club et qui pour sa première édition rendait hommage à la marque Panhard) prennent leurs marques.p>

2014

La 7ème édition de Le Mans Classic, organisé conjointement par Peter Auto et l’Automobile Club de l’Ouest, a tenu toutes ses promesses avec une fréquentation toujours en hausse et le cap des 110 000 spectateurs dépassé. La météo était également au rendez-vous dès le vendredi avec un ciel azur et des températures élevées pour l’ouverture matinale des portes du circuit. Ainsi le public déjà nombreux profitait pleinement du Village et de ses animations, des nombreuses expositions - Le Mans Heritage Club, Les Grands Carrossiers Français, Les Innovations Technologiques, les nombreux clubs (180 représentants environ 80 marques avec 8000 voitures) et, plus tard dans la soirée, le nouveau cinéma Drive In avec la diffusion de grands classiques du cinéma ‘‘automobile’’sur deux jours : Un Homme et Une Femme, Bullitt, Le Mans et Weekend of a Champion. A 15h00, débutaient les essais de jour, puis de nuit, pour les 450 bolides historiques engagés et les plus de 1000 pilotes venus du monde entier (plus de trente nationalités), dont sept anciens vainqueurs des 24 Heures.p>

2008

Quatrième édition pour Le Mans Classic, celle de la consécration. L'événement compte quelque 100 000 spectateurs, se plaçant définitivement comme le plus grand événement d'automobiles anciennes en France, et l'un des plus importants au monde. Quatre départs "type Le Mans", donnés par des invités de renom amoureux de l'événement : Buzz Aldrin, Felipe Massa, Robert Gendebien… le tout sous les yeux de Jean Todt et d'autres grandes personnalités du sport automobile comme Gérard Larrousse, Stéphane Ortelli, Henri Pescarolo et Jean Ragnotti qui prenaient part à la course. L'une des plus grandes réussites du Mans Classic 2008 est sans aucun doute celle du plateau Little Big Mans. Rassemblées dans un paddock dédié, à proximité immédiate de leurs sœurs ainées des plateaux de compétition, soixante-dix mini voitures étaient réunies durant tout le week-end. Le samedi peu avant 15 heures, la ligne droite des stands attendait les enfants pour un départ Type Le Mans totalement inédit, sous les applaudissements d'un public entièrement conquis. Les clubs de voitures ont une fois de plus répondu présent, et ont tout particulièrement soigné la présentation de leurs modèles, exposés aux yeux du public. p>

2002

2002

"Le Mans Classic est entré par la grande porte dans l'histoire du Mans" (Le Maine Libre). La première édition du Mans Classic est en effet indéniablement un succès. Il n'y a maintenant plus besoin d'aller piocher dans les archives photographiques, l'histoire des 24 Heures s'est reconstituée l'espace d'un week-end. De grands pilotes comme Bobby Rahal et Brian Redman par exemple ont traversé l'Atlantique pour venir revivre "leurs" 24 Heures. Elu "Evènement de l'année 2002" au Festival International de l'Automobile, Le Mans Classic est plébiscité par la presse et nommé "Best Event" par le très respectable magazine anglais Classic & Sportscars. Le Mans Classic est listé en 2002 dans l'annuaire des "Journées du Patrimoine", hommage du Ministère de la Culture à l'Automobile.

2012

Le Mans Classic Pluvieux, mais le Mans Classic heureux ! Le Mans Classic a fêté ses dix ans entre soleil et pluie, ce qui n'a en rien altéré la bonne humeur et le plaisir de tous les participants –public, pilotes, mini pilotes du Little Big Mans, clubs, vente aux enchères et les GTO qui ont été accueillies par la plus forte de toutes les ondées (un hommage du ciel dont tout le monde se serait bien passé !) ; pas plus d'ailleurs que le succès de cette sixième édition remportée par le team n°5. Cette météo capricieuse n'a pas découragé les spectateurs dont le nombre est passé de 96000 en 2010 à 109 000. Les pilotes n'ont également eu cure des averses parfois sérieuses et les 450 voitures en course ont offert aux spectateurs de belles passes d'armes. Et surtout moins d'accrochages que les précédentes années où la piste était sèche. Nos pilotes sont décidemment très raisonnables ! Les Anglais et Allemands ont dominé, mais la troisième place du classement final par équipe est 100% française. Les 8000 voitures de clubs étaient au rendez vous ont mis et ôté leurs imperméables, tout comme celles du Mans Heritage Club alors que le public et les membres du jury bravaient imperturbablement la pluie pour leur rendre visite... Le Mans Classic 2012 a tenu ses promesses en dépassant toutes les prévisions : c'était vraiment l'Amérique !

2006

La machine à remonter le temps s'emballe et Le Mans Classic fait son entrée officielle dans la Cour des Grands. L'art est toujours au rendez-vous, mais cette fois avec le décor éphémère d'une BMW, réalisé par l'usine. C'est donc sur une BMW 30 CSL "Calder" tout comme celle engagée aux 24 Heures en 1975 que le célèbre commissaire priseur Hervé Poulain prendra le départ de cette troisième édition. Côté habitués, on retrouve Nick Mason, Mark Knopfler, et toujours François Fillon qui pour rien au monde ne manquerait une édition du Mans Classic. Cette édition, c'est l'Amérique ! On célèbre la triple victoire de Ford au Mans avec la présence des 3 voitures qui étaient sur le podium en 1966. Quant au team américain Auriana il permet à Phil Hill de renouer avec le goût de la victoire sur le circuit manceau. N'oublions pas non plus le Team 31 qui, en avance sur son temps, a fait rouler ses 6 voitures au carburant vert. C'est sans nul doute l'aube d'une nouvelle ère qui nous a été ouverte là par l'Equipe Total… Le Mans Heritage Club remplace désormais Le Mans 24H Club et investit le centre du tout nouveau village du circuit.