GROUP C RACING (1982-1993)

En vigueur de 1982 à 1993, le règlement du Group C a engendré des voitures légendaires qui ont écrit quelques-unes des plus belles pages des 24 Heures du Mans et du Championnat du Monde d’Endurance.

D’abord dominée par les Porsche 956 - malgré la résistance valeureuse des Lancia LC2 - la compétition s’est progressivement renforcée pour atteindre des sommets avec la montée en puissance des Jaguar, Mercedes, Toyota, Nissan et Mazda. Aux côtés de ces grands constructeurs, les "artisans" comme Cougar, Dome, Rondeau, Spice ou WM pouvaient encore s’illustrer grâce à une interprétation habile du règlement basé essentiellement sur une limitation stricte de la consommation en carburant. Abandonnée au début des années 90 après une période de cohabitation avec les Sport 3.5 (Peugeot 905, Jaguar XJR-14, Toyota TS010, etc.), l’ère des Group C reste considérée comme le véritable Age d’or de l’Endurance pour la plupart des spécialistes de la discipline.

Courses qualificatives

Organisé tous les deux ans, Le Mans Classic propose aux concurrents du Group C Racing la possibilité de disputer une course de 45 minutes tenue le samedi midi en ouverture de l'évènement. Compte tenu du caractère exigeant du circuit, tant pour les voitures que pour les pilotes, et du format biennal du meeting, les concurrents devront obligatoirement participer à deux évènements qualificatifs pour valider leur inscription à l'édition 2021 tenue les 1-2-3-4 juillet. Ces deux compétitions pourront être disputées dans le cadre des séries Peter Auto 2020 ou 2021. La participation aux courses de Daytona Classic et des 12 Heures de Sebring Classic sont aussi possibles, les spécifications techniques des Group C étant communes dans les compétitions organisées par Historic Sportscar Racing et par Peter Auto.